Îles d'Eïnélope

De Hylenor Wiki
(Redirigé depuis Eïnélope)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Résumé

Sommaire

Sommaire

Géographie

Einélopé1.jpg

Histoire

L’Ère des Héros

Dans les prémices d'une nouvelle civilisation, les Aïlaths envahissent rapidement toutes les îles de leur archipel. D'abord sous forme de tribus, ils forment rapidement la région unifiée que l'on connaît aujourd'hui. Le monde connu par les Aïlaths se développe lentement, sans vraie volonté d'exploration en ce qui concerne des îles qu’on ne voit pas à l’horizon. Depuis toujours l'objectif des Aïlaths a été de dompter la terre déjà connue, c'est à dire de développer l'archipel Eïnelope. Plusieurs procédés sont utilisés en commençant la répertoriation des espèces animales et végétales avec le maximum de caractéristiques possibles. Ceci va énormément développer l'agriculture, la chasse et la médecine qui deviendront les 3 premiers axes vitaux de la société de l'époque. Quelques batailles ont lieu principalement sur les îles centrales de l'archipel mais jamais d'importants conflits occasionnant de nombreuses victimes. La capitale s'est rapidement montrée être Kel'Moran située sur l'île de Nash'Ylo. La perte la plus regrettable de cette époque fut les morts prématurées d'Aïlaths trop peu préparés à affronter vagues de Rashken, présomptueux à l'idée de bâtir une cité sur l'île corrompu de Tahal’Navi.

L'Insurrection

Atharön, le Corrompu (-315)

La civilisation était déjà très développé et c’est Ergaloroth en personne qui a décidé d’agir pour voir s'écrouler la société nouvellement bâtie. Atharön était à l'époque reconnu comme le plus puissant mage, un être ayant connu presque 3 millénaires sur ce monde. Il dirigeait le continent avec le reste du conseil dans la capitale située à Kel'Moran. La sagesse de l'être fut empoisonnée par les charmes d'Ergaloroth qui se laissa corrompre peu à peu. Il commença dès lors à prendre des décisions de plus en plus controversées, modifiant la façon de voir le monde de toute son espèce jusqu'à ce que la majorité de la population décide de marcher derrière lui. Il prit dès lors le contrôle de toutes les îles de l'est de l'archipel. Kel'Norim devint alors le siège de la résistance, toujours croyante envers Hylenor. Au commencement, Atharön laissa en paix la population qui se refusait encore la corruption. C'est les rashkens qui furent placés au premier plan et ayant pour but de répandre leur corruption dans les régions où ils étaient accueilli et non chassés. Se déversant depuis la faille de Tahal'Navi, ils sont rapidement devenus monnaie courante dans l'est du continent.

La Légion des Cornus (-180)

La situation n’était pas encore stable pour Atharön qui trouvait partout dans l’archipel des poches de résistance priant Hylenor mais en 200 ans, le culte s’affaiblissait à vu d’oeil. Pour maintenir sa domination, Atharön créa une milice chargée de vérifier l'allégeance de chaque Aïlaths des terres sous le contrôle d’Atharön. Les derniers suivants d’Hylenor ont été parqués dans des quartiers surveillés. Si le nom de cette milice est rapidement devenu “Légion des Cornus” c’est parce que chez tous les Aïlaths corrompus, des mutations ont commencé à apparaître et le plus plus souvent ce sont des cornes qui ont poussé au niveau du haut de leur crâne. Pendant ce temps, la population défendant encore le culte d’Hylenor perdait peu à peu de sa vigueur face à la supériorité écrasante d’Atharön et de ses terribles légions. A Kel’Norim s’organisait une sorte de conseil ayant pour objectif de maintenir tant que possible les frontières avec la corruption des Rashkens. Il fallait repérer et éliminer immédiatement les tentatives de corruption que la Légion n’hésitait pas à émettre très régulièrement. Parallèlement à cela, Atharön décida que la résistance n’était pas une priorité et se concentra sur la construction d’une ville à l'effigie d’Ergaloroth qui deviendra plus tard Hol’Velna.


La Terreur (-20)

La pression qu’Atharön appliquait sur les frontières devenait tout simplement insupportable pour les fervents défenseurs du culte d’Hylenor. Ce n’est que par les talents exceptionnels des stratèges de Kel’Norim que la résistance n’avait pas encore été écrasée. Des positionnements tactiques et stratégiques bloquait complètement l’avancée d’Atharön. Kel’Narim contrôlait l’île de Nash’Li et verrouillait ainsi l’espace maritime autour la capitale de la résistance et des quelques villes aux alentours. L’île de Nash’Li est difficilement prenable puisqu’elle n’est pas très grande mais c’est surtout une sorte de gigantesque colline sans végétation rendant obligeant une ascension complètement à découvert sans compter les forts courants marins autour de l’île forçant les navires à ne débarquer qu’à certains moments. Il était possible pour Atharön de prendre cette île mais ces forces se retrouveraient trop affaiblies pour attaquer Kel’Narim et en finir avec la résistance, au risque de libérer mettre à découvert sa propre capitale très proche de l’île, du moins c’est ce qu’il croyait. En réalité la résistance était en piteux état et une attaque directe aurait complètement balayé Kel’Narim. Ce n’était plus qu’une question de temps avant que le Corrompu se rende compte de la supercherie. L’espoir semblait avoir disparu pour les derniers croyants hylenistes.

Le Héro

La Reconquête (0)

Un jeune Aïlath, Au’Brim, fervent partisan d’Hylenor était un jeune guerrier vivant pour repousser les forces du mal. Dans un contexte aujourd’hui oublié le jeune combattant se vit obtenir la plus grande bénédiction qu’Hylenor n’est jamais donné, celle de devenir un héro. Il n’était pas rare qu’un Aïlath recevant une bénédiction connaisse des modifications physiques comme la peau devant jaunâtre ou blanche, le flux magique étant tiré directement du plan d’Hylenor pour les plus fervents. En ce qui concerne Au’Brim, une montagne de légendes existent sur son apparence de héro. Certains disent qu’il avait reçu une paire d’aile et qu’il participait à des duels aériens à couper le souffle, d’autres qu’il possédait 4 bras et qu’ainsi il maniait 4 armes en même temps avec une grâce inégalable. Ce qui est réel en tout cas, c’est qu’il rallia les dernières forces de Kel’Norim et, conseillé par les stratèges hylenistes, il lança la Reconquête avec une attaque directe et frontale sur Kel’Moran. Les hylenistes attaquèrent en l’absence d’Atharön qui avait décidé d’aller voir de lui-même les avancés d’Hol’Velna, ville construite en l’honneur d’Ergaloroth. C’est le manque d’informations qui fît tomber la capitale corrompue. Au’Brim mena une fausse invasion sur l’île de Nash’Al. La réaction fût immédiate et la Légion des Cornus presque au complet se concentra sur l’île pour protéger la capitale. Atharön quant-à lui décida de ne pas rallier le combat. Il jugea que c’était une ultime attaque désespérée, sa sagesse graduellement atteinte par la corruption d’Ergaloroth avec le temps. Les troupes d’Au’Brim se retirèrent alors brusquement du combat et quittèrent l’île. Le héro Aïlath fît alors démonstration de la puissance qu’on lui avait accordé. En quelques heures seulement et avec l’aide d’autres fidèles d’Hylenor, il effectua le plus puissant rituel jamais accompli sur l’archipel. Apparue alors une Une gigantesque faille au dessus de Kel’Moran menant directement vers le plan élémentaire du feu, laissant place à un gigantesque torrent de flamme qui déferla et carbonisa tout sur son passage. Un cataclysme élémentaire était né et en émergent, il emporta avec lui la quasi totalité des partisans d’Ergaloroth et en particulier la Légion qui venait de se faire éradiquer. Ces événements furent si expéditifs que certains avait du mal à assimiler. Un enchaînement d’erreurs des corrompus venait de causer leur éradication presque totale par la toute puissance du champion qu’Hylenor avait choisi.

L’Unification (180)

Après presque 200 ans à guerroyer, il ne restait plus que le dernier bastion du dieu perfide, Hol’Velna. La présence d’Atharön lui-même, la proximité de la faille avec les royaumes souterrains et la ferveur avec laquelle les derniers corrompus défendait cette ville en l’honneur d’Ergaloroth la rendait difficilement prenable. Une interminable guerre d’usure commença donc, et durera près de 109 ans. Atharön restait le plus puissant des premiers et malgré la corruption qui finissait par le ronger, il était selon beaucoup capable de vaincre le Au’Brim. Durant cette guerre les Aïlaths se concentrèrent principalement sur la reconstruction de bâtiments de culte et c’est à cette époque qu’apparaissent les Gashans. La corruption disparaissait peu à peu du paysage mais le chemin était encore long avant un retour à la normale. Le continent avait été corrompu des siècles durant et la faune comme la flore ne se relevait qu’à peine de ce poison si longtemps déversé dans les rivières. Les navires de guerre sont peu à peu convertis en vaisseaux de transport de marchandise. La reconquête d’Au’Brim a certes ramené la paix dans l’Est du continent mais tout est à reconstruire. La plupart des Aïlaths se situant à l’Est n’était pas directement corrompus mais suivait simplement Atharön et donc la mise en place de la corruption. En voyant apparaître de héro d’Hylenor, ils se tournèrent de nouveau rapidement vers l’Hylenisme que les plus jeunes n’avaient jamais connu.

La chute d’Atharön (289)

Finalement, la dernière bataille éclata après de nombreux petits conflits autour de la ville. Cette fois ci la férocité des derniers partisans d’Atharön dans la défense de la ville la plus sacré de leur culte ne suffira pas. S'en suit un duel entre le héro et l'anti héro d'Hylenor.

L'Épidémie des Premiers

La mort d’un Premiers (554)

La fin des Premiers (711)

Fléau de la Fausse mort

Apparition du fléau (943)

Prise de conscience (997)

Éradication du Fléau (1039)

Découverte d’Eraltis

Incident diplomatique (1048)

Le conflit ouvert avec la Maaravie (1049)

La Grande Paix

Ouverture vers le reste du monde (1099)

L’Âge de la prospérité (1224)

Politique

Système politique

Politiquement comme socialement, les Aïlaths trouvent un système capable de contenter tout le monde. Il s’agit de mettre au pouvoir les plus anciens et en bas de l’échelle les plus jeunes. Ce système permet d’éviter les conflits puisque dans les deux sens, une réflexion très simple se fait: “Un jour je serai comme lui” ou “Un jour j’ai été comme lui.” Les Aïlaths à la tête des pays sont les 11 premiers nés, les plus anciens de leur espèce sur ce monde. Ce système peut paraître très étrange pour le monde humain mais les Aïlaths n'ont que très peu à se soucier d'une corruption ou de l'ambition de ses dirigeants. Bien sûr, une certaine dose de méritocratie est à prendre en compte, les relations sont importantes pour se hisser en haut. Grâce à ce système, les décisions sont régulièrement remises en cause. Le principal défaut de ce système est que les plus anciens ne sont pas toujours les plus à jour sur le continent sur lequel ils vivent. De ce fait les dirigeants se doivent de ne pas arrêter d’apprendre et de ne surtout pas ce mettre en marge d’une nouvelle innovation pour mieux comprendre le monde actuel et réagir en conséquence. Ce système est plutôt stable et peu critiqué, principalement parce que les Aïlaths sont extrêmement libres en temps qu’individus. Le gouvernement ne donne que des consignes vagues que les Aïlaths suivent par respect de la sagesse de leurs dirigeants. En réalité, les véritables dirigeants du continent sont les maîtres de guilde et les croyants haut placés dans la hiérarchie religieuse. Pour donner un exemple concernant les libertés individuelles, il n'y a pas tant d'administratif concernant la construction de sa propre maison ou même d'un commerce, ce qui serait beaucoup plus encadré dans une autre région du monde.

Relations diplomatiques

Royaume de Gallie

Royaume du Prydain

Empire Central

Royaume des Asturies

Royaumes du Nord

Maaravie

Shogunat Kutogawa

Empire de Xia

Confédération Reokeri

Avis du peuple

Militaire

Stratégie

Troupes

Commerce

Ressources uniques

Routes commerciales

Place dans le monde

Culture

Langue

Fêtes

Guildes

Cuisine

Religion

Technologie

La technologie Aïlath est très inégale suivant les domaines en raison de leur situation géographique, leur culture et leurs capacités raciales. Le forgeage est par exemple très peu répandu sur les îles. Les armures en métal sont beaucoup trop lourdes pour leur constitution dans la plupart des cas. Seuls les outils sont de qualité convenable, la magie n’étant pas toujours le premier recours des Aïlaths. Il n’y a qu’une exception pour la joaillerie qui est très développé de part l’abondance des cristaux de magie sur les îles. La couture est aussi un art très apprécié, les beaux habits servent à montrer son rang social mais aussi son bon goût. Les armures légères sont quasiment les seules armures que portent les guerriers d’Eïnelope, ce qui renforce le besoin de couturiers de qualité. La fabrication de bateaux est de loin l’art le plus développé chez les Aïlaths car ils ont toujours besoin de traverser la mer pour aller déplacer des ressources entre les îles ou simplement des gens. Il est coutûme de construire un bateau original adapté à la requête pour chaque nouvelle commande et par extension ne jamais les construire en série. Enfin, la magie est le concepte le plus répandu dans la société. Tout le monde sait au moins lancer un sort de niveau moyen et connaît les plus simples préceptes de la magie. Les archimages sont les quelques personnages capable d’incanter des sorts de puissance inimaginable surtout quand ils se coordonnent pour lancer des rituels de grande ampleur.

Magie

Points culturels

Environnement

Seuls les emplacements des cités et environnements particuliers sont représentés sur cette carte.

Les villes

Les villages

Cités particulières

La capitale, Kel'Norim

Kina'Rolz

Shol'va

Tahal'Tel

Hol'Velna

Mekta'Sti

Chel'Ma

Nahil'Kul

Shra'Talh

Ku'Noldi

Lieux particuliers

Tahal'Kolz

Tahal'Navi

Tahal'Shrat

Tahal'Shali

Nash'Kolra

Nash'Kali

Nash'Farh

Nash'Ylo

Nash'Kolt

Nash'Dald

Nash'Al

Nash’Al est l’île qui un jour porté la capitale du continent, Kel’Moran. Suite aux événements liés à Atharön et au héro, celle-ci a été rayée de la carte et à la place se trouve un gigantesque cataclysme élémentaire lié au plan du feu. Kel’Moran était une somptueuse ville qui s’étendait autour d’un magnifique lac. Au centre du lac se trouvait une petite île sur laquelle la demeure des Premiers avait été construite. Ce bâtiment avait une valeur très symbolique, il s’agissait de prendre de la distance avec le reste du monde mais tout en étant au centre de celui-ci. Aujourd’hui l’île de Nash’Al n’est plus qu’une terre sans vie et constamment carbonisée par le cataclysme. Les Aïlaths voient ce cataclysme comme un feu divin purificateur qui rappelle à tout un chacun ce qu’il advient des corrompus de ce monde. Le cataclysme en lui-même se caractérise par d’immenses vagues de feu balayant constamment la partie centrale de l’île. S'amarrer sur l’île est risqué car il peut arriver que des gerbes de flammes jaillissent dans des endroits où le cataclysme n’est pas censé être capable d’intervenir. Certains racontent que ce feu serait vivant et attaquerait tout ce qui approche consciemment. D’autres affirment qu’Au’Brim n’est en réalité jamais mort et qu’il réside au centre de ces flammes, dans la demeure originel des Premiers. Ainsi, il serait près à sauver une nouvelle fois Eïnelope de la corruption et guider les Aïlaths vers Hylenor. Aujourd’hui, personne ne va sur cette île dangereuse et sans intérêt. Il arrive que parfois certains fassent le tour de l’île tandis qu’on leur conte l’histoire d’Au’Brim.

Nash'Shio

Korh'Shola

Korh'U

Korh'Zix

Korh'Nol

Korh'Nahel